American-Gothic-Xavier-Mauméjeande Xavier Mauméjean, aux éditions Alma, 22€

1953, la Warner va mal, il faut un électrochoc pour relancer le studio hollywoodien en perte de vitesse. Jack L. Warner, son patron omnipotent voudrait faire un film emblématique aussi fort que Le Magicien d’Oz. Il veut adapter sur grand écran Ma mère l’Oie, un recueil de contes, de fables, de textes divers et variés, qui, en à peine 15 ans, est devenu un livre culte dans tous les Etats-Unis.

Pour éviter l’échec de cet ambitieux projet, il est nécessaire de se préserver de la commission McCarthy, très virulente dans le cinéma. La Warner confie à Jack Sawyer d’enquêter sur la vie de Daryl Leyland, l’auteur de Ma mère l’Oie, et de s’assurer de sa conformité aux valeurs morales américaines prônées par le maccarthysme.

C’est le point de départ du roman qui est une compilation de témoignages sur Leyland, d’entretiens,  d’études d’un professeur d’université,  d’extraits de Ma Mère l’Oie, d’extraits du rapport de Jack Sawyer, de commentaires de François Parisot le traducteur en français… donc d’une grande variété de document.

Daryl Leyland et ses contes se découvrent peu à peu de manière détournée, ainsi que les mystères et les légendes de sa vie. Parallèlement l’Amérique du début du XXe siècle se déroule dans sa mythologie et sa culture.

American Gothic est un roman à multiples facettes. La compilation de témoignages et d’analyses tend à prendre de la distance avec son personnage et pourtant la vie de Leyland suscite une forte curiosité entretenue par des contradictions ou des absences – volontaires. C’est aussi un livre sombre sur l’enfance maltraitée et une mise en abyme de la littérature.

Un livre admirable, ma plus belle lecture de l’année.

nonoko