L’EMPIRE INVISIBLE

de Jérôme Noirez

Au milieu du XIXe siècle dans le sud esclavagiste des Etats-Unis, il y a des vies qui ne valent pas grand-chose. Celle de Clara Walker vaut 200 dollars et une bouteille de whisky parce qu’elle est adolescente et en bonne santé, quoiqu’un peu maigrichonne. Clara se moque bien d’être vendue comme une vache, de trimer sans relâche dans la plantation de la famille Wingard ou les champs de coton de Monsieur Riley. Peu lui importe les humiliations que les blancs réservent aux esclaves noirs. Désormais, elle n’a qu’une seule préoccupation : venger l’assassinat de la seule personne qui lui ait donné de l’amour et manifesté du respect, son père. Et pour cela, Clara est prête à tout.

Ce thriller historique s’inscrit au cœur du plus vaste crime contre l’humanité, l’esclavage des noirs aux Etats-Unis, et la terreur qu’ont exercé sur cette population les prémices du Ku Klux Klan. Ce monde très violent emprunt de folie religieuse donne au roman une saveur parfois âpre. Mais le sublime personnage de Clara éperdu de chagrin, assoiffé de vengeance et terrifié par sa propre violence, donne à L’Empire Invisible une vigueur romanesque profonde et captivante.
Ce roman ample et rythmé offre au lectorat adolescent un questionnement politique et éthique en même temps qu’une littérature de grande qualité.

Aux editions Gulf Stream, collection Courants noirs, 12.50 €