brigitte_giraud_avoir_un_corpsde Brigitte Giraud, aux éditions Stock, 18.50€

Les rapports que l’on entretient avec son enveloppe charnelle, Brigitte Giraud nous en parle dans son touchant dernier livre à partir de sa propre histoire qui, par la justesse et la finesse de son écriture, devient universelle.

Que l’on soit homme ou femme elle ravive notre première douleur (notre première conscience -une scarlatine, peut-être), notre première vibration amoureuse, notre premier dégoût, notre première indifférence aussi bien. Elle dit la volonté de le modifier, ce corps, en mangeant trop ou pas assez. Elle dit le corps-à-corps où s’écrivent les relations familiales, sociales, passionnelles. Et encore la grâce réservée aux femmes de se dédoubler : d’enfanter et de voir grandir une partie de soi qui toujours quoiqu’on fasse nous appartiendra. Et enfin elle dit le corps qui manque, celui du compagnon disparu, cette souffrance d’être amputé de l’autre.

Ni roman ni essai, ce récit poétique et aérien est né de rencontres avec la chorégraph
e Bernadette Gaillard, et c’est à la danse qu’on pense tout au long de sa lecture qui nous enseigne que vivre c’est essayer avec élégance de ne pas tomber.