de Alexis STAMATIS et Traduit du grec par Laure Pècher, aux éditions LGF, collection Le Livre de poche n° 30489, 6,50€

Malgré le peu de bruit qui a été fait autour, il serait vraiment regrettable de passer à côté de ce roman très excitant.
Un journaliste en proie au vague à l’âme se lance à la recherche de l’auteur d’un manuscrit non publié qui lui semble raconter sa propre histoire. (Cela vous rappelle “L’Ombre du vent” ? Il a été écrit un an avant..)
Ses tribulations vont le mener à travers toute l’Europe à la découverte de tableaux volés par un mafieux franquiste impotent, de règlements de comptes, de femmes fatales (avant tout fatales à elles-mêmes) et d’actrices abandonnées .
C’est foisonnant, farci de chausse-trapes, de messages cryptés et de secrets familiaux.
Une belle preuve de la vitalité de la littérature grecque contemporaine, trop méconnue en France. (Saluons le travail des éditions Altérédit qui ont publié pour la première fois la traduction de ce roman en 2004).

(par Philippe)

Paru en janvier 2007. Roman. Tout public. 11×18 Cm. Broché. 381 pages.