Chat_qui_lit2de Colin Thibert, aux éditions Thierry Magnier, 16.40€

Moitié suisse, un peu belge, Colin Thibert est né en 1951.
Après avoir exercé divers métiers (imprimeur en taille-douce et illustrateur de presse, entre autres) l’envie d’écrire lui est venue avec la trentaine : d’abord des pièces pour la radio, puis des sketches, des épisodes de séries, de dessins animés, des téléfilms, des romans, des nouvelles, des scénarios de BD, des ouvrages jeunesse et même du théâtre.

Il contient 19 nouvelles qui toutes mettent en scène des animaux.
La première nouvelle donne, enfin, la réponse à une question que se posent, dans le monde entier, des générations de curieux : Pourquoi l’Australie est peuplée d’animaux bizarres. Tels que des kangourous, des koalas, des kiwis, des Wombats… Pour Colin Thibert il faut remonter à la Genèse. Dieu est aidé par ses anges. L’ange André, en charge du pôle « Animaux sauvages » sous-section « Créatures vivantes » conscient qu’il n’arrivera pas à remplir à temps sa mission – 7 jours c’est peu – délègue. Et ceux qui sont sous ses ordres délèguent à leur tour. ..
Dans la seconde nouvelle Nos voisins d’en face Sarah et son mari sont heureux de voir que de nouveaux locataires s’installent dans le pavillon d’en face, même si les meubles aperçus lors du déchargement du camion de déménagement sont laids, voire hideux. Ils ont un vrai goût de chiotte ! ricane Sarah, soulagée que les précédents locataires, bruyants, mal embouchés, négligents soient partis.
Mais en face de chez eux s’installera un couple de loups…
Dans La truie fantôme, Edmond vient, comme chaque soir, jouer aux échecs au café de l’Union. Il précise qu’il est à jeun, précision importante car il vient de lui arriver quelque chose d’incroyable. En longeant le cimetière il a vu, ce soir-là, en venant au café, se détacher du mur une silhouette blafarde. Celle d’un porc. Un fantôme passe encore. Mais un cochon fantôme…
La dernière nouvelle donne son titre au recueil. Chat qui lit jamais ne s’ennuie.
Gilles et Hermance se séparent. Gilles doit quitter l’appartement avec son chat, Fred. Hermance ne veut plus les voir. Vu son budget limité Gilles ne trouve rien dans le quartier, ni dans la ville. Plutôt que de résigner à un humiliant exil en banlieue il décide d’habiter la campagne. A quatre-vingt-dix minutes de train de la capitale. La routine s’installe. Gilles est traducteur d’islandais. Sans concurrents. Il travaille le matin. Il s’octroie de menus plaisirs : bons vins, whiskies tourbés. Fred est gâté : foie de volaille, poisson frais. La vie de couple est faite d’habitudes. Gilles prit ainsi celle de parler à Fred comme à un ami. Fred, tout d’abord, exprima ses réactions par des mimiques, puis un jour, prononça ses premiers mots…
Des nouvelles originales, décalées, avec un humour sous-jacent permanent.

n.b. Chat qui lit jamais ne s’ennuie est un des 5 recueils sélectionnés pour le prix Place aux Nouvelles – Lauzerte 2015. Colin Thibert sera donc présent à Lauzerte le samedi 5 et le dimanche 6 septembre pour la 10e édition de Place aux Nouvelles.

>> Rencontre avec Colin Thibert