cigogne2de Jean-Luc A. d’Asciano, aux éditions Serge Safran, 16.90€

« Mon nom est Mariam.
Il y a aussi Johannes, Léandra, Laurenz, Rebecca, Hannibal, Marc-Antoine, Darius, Klapperstorch, Korax, Moïra, Lucky-Ratier, Belle et Furax-furtif. Tous ne sont pas humains, mais tous sont des proches, hormis Klapperstorch – dit Klappi – qui est notre ennemi à tous. Sauf à Johannes. Johannes et Klapperstorch, c’est une grande histoire d’amour. »

Cigogne, recueil de sept nouvelles aux liens subtils entre elles, parle de l’enfance, du poids de l’héritage, du rapport au monde et des manières de fuir la violence et la bêtise des humains.

Adolescente en rébellion contre une cigogne, enfant chamane découvrant les animaux d’un cirque, SDF un peu fou squattant une maison en ruine, frères siamois à la voix miraculeuse ou reclus schizophrène, tous ces personnages portent en eux une vision du monde critique, drôle et désenchantée.

Évoluant dans un univers à la lisière du fantastique, ils passent des alliances avec des figures tutélaires, d’étranges bestioles à plumes, à poils ou à peau.

Un univers enchanteur, mélange de réalisme très cru et d’onirisme ouvert sur l’amour de la vie.