le 8 avril 2013

RENCONTRE AVEC CLAUDE SICARD

Roger Martin du Gard écrivait à André Gide en 1948 : « Camus, par sa valeur d’homme, sa tenue morale […] est celui de sa génération qui donne le plus grand espoir. Celui qu’on peut ensemble admirer et aimer. »

Et Camus, qui, en 1955,avait donné une préface lumineuse à l’édition des Œuvres complètes de son aîné, déclara le 30 août 1958, à la mort de Martin du Gard : « la seule existence de cet homme incomparable aidait à vivre.»

L’édition de la Correspondance des deux écrivains, que Gallimard doit publier cet automne, a été préparée par Claude Sicard, professeur émérite des universités, qui présente l’histoire de leur amitié et lit, avec MauricePetit, quelques-unes de leurs lettres et des extraits de leur discours de Stockholm, lors de la réception du Prix Nobel (Martin du Gard : 1937 – Camus : 1957).

Organisé avec Confluences