Djebelde Gilles Vincent, aux éditions Jigal Polar Poche, 8.80€

« Gilles Vincent est de cet acabit, de celui des grands conteurs, qui partant de brins épars d’histoires, vous lient l’ensemble et vous livrent un polar au goût raffiné, un polar qui vous colle aux mains sans jamais vous lasser l’esprit. » RAYON POLAR

Pendant des décennies, ils ont enfoui leurs lourds secrets… Mars 1960 en Kabylie, le jeune appelé Antoine Berthier achève à l’aube sa dernière garde avant d’être libéré et pouvoir enfin retrouver ses parents et sa sœur jumelle qui l’attendent sur le continent. Quelques jours plus tard, sans aucune explication, il se donne la mort sur le bateau du retour. En septembre 2001, on découvre à Marseille, les corps sans vie de plusieurs de ses anciens compagnons d’armes. Très vite, Aïcha Sadia, jeune femme d’origine kabyle, aujourd’hui commissaire, et Sébastien Touraine, ex-flic à la dérive, désormais détective, vont remonter les traces de l’Histoire… Entre les errances d’alors et les rancœurs d’aujourd’hui, ils vont découvrir que des deux côtés de la Méditerranée les mémoires saignent encore…

Un roman à vif ! La guerre, la mort, l’amour… Dans ce roman à fleur de peau, Gilles VINCENT va aborder les trois avec force, intelligence et finesse. C’est d’abord la guerre qui nous saute au visage, l’Algérie donc, avec son insupportable cortège d’absurdité, de violence et de folie qui parfois transforment un gosse en bourreau… Et il y a la mort, celle qui rôde et qui dérobe, toujours à l’improviste, parfois avec surprise, mais jamais avec raison… Puis il y a l’amour, avec cette première rencontre entre Aïcha Sadia et Sébastien Touraine… amour qu’on retrouvera au fil des romans de Gilles VINCENT. Avec ces hasards fortuits dont on pourra dire plus tard que si ce n’est pas le destin, ça y ressemble… ! La guerre, la mort, l’amour… Tout est grave ici… et entre une commissaire d’origine kabyle et un ex-flic cabossé, il faudra courage et opiniâtreté pour délier les langues et démêler les fils qui relient les deux rives… La guerre, la mort, l’amour, parfois ça impose le silence… pour ne jamais rien dire, ne pas révéler, enfouir les mots, les sentiments, les garder pour soi ou les oublier… « Gilles Vincent s’attache aux personnages et, surtout, sait disséquer les sentiments avec une finesse surprenante sans jamais tomber dans l’écueil du pathos… » (K-Libre). Une intrigue prenante, une écriture puissante, un style direct. À lire absolument