eclipse-02de Eric Faye,
Ed. Seuil, 240 pages, 18€.

Eclipses japonaises, de quoi s’agit-il ? D’un essai, car il est fondé sur  une enquête très documentée et qu’il contient de nombreux témoignages. D’un roman parce qu’il est d’une écriture magnifique, fluide et poétique. D’un polar plein de suspense avec notamment le personnage du journaliste scrupuleux qui, une fois à la retraite reprend une enquête. Avant tout, c’est un roman d’espionnage.  En fait, on voudrait que ce soit de la science-fiction tellement c’est horrible, énorme … et pourtant non !
Voici le sujet : dans les années 70-80, la Corée du Nord, pays ultra-totalitaire s’adonnait massivement à une pratique étrange : l’enlèvement de personnes, au hasard des circonstances, et notamment de Japonais.
Une fois sur place, les malheureux étaient mis en face de jeunes gens attentifs auxquels ils devaient raconter le plus intime de leurs vies, leurs relations familiales et sociales, leurs émissions de télé favorites, les comptines de leur enfance, etc.  L’auditoire s’imbibait de tout, non seulement du contenu mais aussi de leurs expressions de langage, de leurs gestuelles. C’étaient de futurs espions, de futurs tueurs qu’on allait envoyer en mission munis de faux-passeports japonais et d’une ampoule de cyanure pour le cas où les choses tourneraient mal. Quant aux Japonais, une fois vidés de leur substance, on essayait d’en faire de bons petits Coréens en leur apprenant la langue et la doctrine du chef suprême. L’adaptation ou la mort.
Comme un chef d’orchestre, Eric Faye entremêle les voix de ces êtres arrachés à leurs familles, dépossédés de leurs vies, dans une délicate symphonie mélancolique et vertigineuse.
L’histoire la plus touchante, c’est celle des  destins croisés de 2 jeunes filles : d’un côté, la petite Japonaise Naoko  enlevée à 13 ans qui se meurt au fur et à mesure qu’elle se raconte, de l’autre, la petite Sae-Jin, recrutée de force pour poser une bombe dans un avion et grâce à qui sera mis à jour le système.
Eclipses japonaises, ou le mélange réussi de la fiction et de l’Histoire avec un grand H … et une grande hache !