Rencontre avec Marie NDiaye et Jean-Yves Cendrey

Chargement Évènements
  • Cet événement est passé
Organisé par Mémo

vendredi 9 décembre 2016 - 19H0020H30 - à Mémo

La Mémo et la librairie la Femme Renard vous invitent à une rencontre à deux voix avec les écrivains Marie NDiaye auteur de La Cheffe, roman d’une cuisinière (Gallimard) et Jean-Yves Cendrey auteur de La France comme ma poche (L’arbre Vengeur).

Marie NDiaye est un des écrivains français contemporains la plus importants et la plus reconnus pour sa bibliographie contenant de nombreux romans, mais aussi du théâtre et des romans jeunesse. Son style empreint de réalisme fantastique, son écriture très personnelle lui ont valu de nombreux succès dont le prix Goncourt 2009, avec Trois femmes puissantes (Gallimard).

La Cheffe…

Le narrateur raconte la vie et la carrière de la Cheffe, cuisinière qui a connu une période de gloire, dont il a longtemps été l’assistant et l’amoureux sans retour. Au centre du récit, la cuisine est vécue comme une aventure spirituelle et totale. Les phrases de Marie NDiaye se déploient lentement, comme pour envelopper le lecteur avec un charme constricteur. Les replis de l’âme de chaque personnage sont explorés avec une détermination calme, dans la volonté de dissoudre la pénombre des êtres. Le récit dévoile une humanité violente, claire, à la fois mélancolique et enviable.

Jean-Yves Cendrey écrit pour le théâtre, la radio, le cinéma et a publié une quinzaine de livres, parmi lesquels Les Jouets vivants (2005), Honecker 21 (2009) ou encore Mélancolie vandale (2012).

La France comme ma poche

Quittant l’Allemagne maternelle, Willy traverse la France pour rejoindre la Gironde natale de son vieux père. à travers le prisme de la satire et de l’autodérision, l’auteur note toutes les facettes culturelles, politiques et sociales de cette France qu’il a refusé d’habiter. Livre gigogne, comme une sorte d’écho lointain des Lettres Persanes,  cette manière d’anti-guide de voyage nous fait traverser notre belle France l’intérieur en secouant ses oripeaux. Les coups pleuvent dru sur cette grande terre de la pleurniche qui jouit de son auto-mortification permanente face à un monde qui s’en fiche un peu, voire carrément…

Auditorium – Gratuit sur réservation

Laisser un commentaire