On se doutait que la lecture accompagnée apportait aux jeunes enfants de nombreux bénéfices. L’équipe de pédiatres et chercheurs de l’hôpital de Cincinnati en apporte des preuves.

En avril 2015, lors de la conférence annuelle des recherches pédiatriques, le docteur John Hutton déclare :
« Nous sommes ravis de présenter pour la première fois, que l’exposition à la lecture durant la phase critique du développement avant la maternelle semble avoir une incidence significative sur la façon dont le cerveau d’un enfant appréhende la narration et l’imagerie mentale. »

Le chercheur expose son protocole et sa méthodologie. Les examens révèlent les zones du cerveau activées chez les bambins lors de la lecture accompagnée. Les aires dévolues à la compréhension sont particulièrement sollicitées, domaines essentiels dans l’apprentissage de la langue et l’alphabétisation. Il semblerait également que la lecture joue un rôle déterminant dans le développement socio-émotionnel de l’enfant.

Pour le Dr Hutton et son équipe, les enfants à qui on lit des histoires développent des capacités cognitives plus fortes que les enfants à qui on ne lit pas de livres. Il sous-entend que la lecture accompagnée pourrait être une forme de discrimination, influente sur les apprentissages; on sait déjà que la lecture est une affaire sociale. Et il conclut :
« Nous espérons que ce travail va orienter la poursuite des recherches sur la lecture accompagnée et le développement du cerveau pour aider à améliorer les interventions et d’identifier les enfants à risque le plus tôt possible.»

>> source