mort-jupiter-2de Jac Delzar
Ed. Edilivre, 402 pages, 26.50 €

À la fin du IVe siècle, un monde nouveau émerge, non sans heurts. Les classes moyennes se détournent du polythéisme. La femme ne se reconnaît plus dans Junon sans cesse trompée par son mari Jupiter. Théodose 1er, le pieux empereur d’Orient, est cruel, cupide et homophobe. Sa fiscalité est oppressante et sa ferveur religieuse intolérante. En Gaule, avec le général franc Arbogast, les mécontents et les païens se révoltent contre l’empereur ; l’affrontement a lieu en 394, à la Rivière Froide, près de Venise. Le dieu de Théodose l’emporte, un peu par la trahison, beaucoup par la chance et toujours par la prière. C’est la fin officielle de Jupiter.
Assistez aux jeux du cirque, à une vente d’esclaves, à un cours de rhétorique, à une séance de torture, à une controverse, à un procès, à une soirée rose, à un banquet… et à la mort de Jupiter.
La Mort de Jupiter, dont l’élaboration a duré sept ans, trouve son origine dans une interrogation d’adolescent. Qui donc avait supprimé les Jeux Olympiques ? Et pourquoi ?