de Claire-Adélaïde Montiel, aux éditions Le Bord du Lot, 16€

Après 12 ans d’absence, Eva Marquez pousse la porte de la maison familiale dans le quartier de Gasseras à Montauban. Une dure épreuve l’attend qu’elle va affronter avec un courage sans concession ni pathos. Dans ce décor familier et pourtant rétréci et délabré, elle retrouve ses parents, les héros de son enfance, en bout de course. Ce vieillard agonisant, est-ce bien son père, le despote joyeux qui régentait sa vie comme celle de nombreux réfugiés espagnols ? Et cette pauvre femme épuisée qui s’endort aussitôt, sa mère, si volontaire et si coquette ?
Affluent les souvenirs qu’elle croyait oubliés, accompagnés du regret d’avoir respecté l’exclusion paternelle à la suite d’un séjour dans l’Espagne franquiste.
Ce temps de veille au chevet de son père va lui permettre de reconstituer son passé et de le confronter à sa vie future de femme libre. Les eaux profondes de l’introspection charrient des pépites de plaisir. A la gravité lucide se mêle la fantaisie, à l’Histoire la poésie, dans une alchimie parfaitement réussie.
Claire Adélaïde Montiel, auteur de nouvelles et de livres pour la jeunesse, militante bien connue de la culture à Beaumont de Lomagne nous invite à franchir le seuil d’une histoire à la fois tendre et cruelle, intimiste et universelle.

Paru en juin 2011. Roman. 14×20 Cm. 216 pages.