de Victor del Arbol et Traduit de l’espagnol par Claude Bleton, aux éditions Actes Sud, collection Actes Noirs, 22.90€

Est-on condamné sans recours à payer les fautes de nos ainés ? Le simple doute qu’éprouve l’avocate Maria Bangoechea quand à la condamnation d’un policier pour meurtre, qu’elle a pourtant elle-même plaidée, va l’emmener à remonter un demi-siècle d’Histoire d’Espagne -et, ce qu’elle va découvrir petit à petit, de sa propre famille.
On suit un à un les fils de cet écheveau qui se croisent parfois et mènent tous à la personne qui les manipule dans l’ombre : un jeune homme sans scrupules devenu un député véreux, un second couteau ambitieux qui se retrouvera parmi les conjurés du coup d’état raté du 23 février 1981.
Jalonné de manipulations, de tortures, de séquestrations et de meurtres, c’est le roman noir du franquisme que nous fait vivre Victor del Arbol, policier à Barcelone, à travers une galerie de personnages complexes. Une vision pessimiste d’un monde où les méchants ne sont pas toujours punis -à moins que le crime ne soit sa propre punition.
(Philippe Bernadou)