de Claude Pujade-Renaud, aux éditions Actes Sud, 19.80€

Janvier 1712. Il fait grand froid à Paris. Claude Dodart, médecin, qui sera plus tard nommé médecin du roi, raconte à Françoise de Joncoux, le bien macabre spectacle auquel il a assisté la veille alors qu’il chassait : l’exhumation des cadavres enterrés dans le cimetière du monastère de Port Royal des Champs, cadavres qui seront plus tard déversés dans une fosse commune.
Et cela moins de trois ans après la sinistre journée du 29 octobre 1709 au cours de laquelle deux cents cavaliers en armes étaient venus chasser vingt-deux moniales, vieilles femmes quasi impotentes.
La toile de fond de ce roman c’est l’histoire de Port Royal des Champs, haut lieu du jansénisme qui fut le symbole d’indépendance et de résistance aux sanctions puis aux persécutions des autorités, royales et papales, qui voulaient l’éradiquer.
L’Histoire est là avec ses personnages et ses faits authentiques mais ce n’est pas un roman historique. Ce qui émerge de ce roman ce sont des personnages féminins étonnants, vibrants de vie. Claude Pujade-Renaud se focalise sur les sensations, les ressentis, les élans intimes de ses personnages.
Un des personnages principaux est Marie-Catherine Racine, la fille du grand Racine. En quête d’un manuscrit introuvable de son père elle s’interroge sur les relations complexes de Racine avec Port Royal des Champs : il y fut élevé, s’en éloigna, accepta que sa fille y rentre, l’en retira pour ensuite revenir s’y faire enterrer, partagé qu’il était entre ses convictions jansénistes et son désir de plaire à la cour.
Remarquablement écrit, ce roman très vivant à l’architecture subtile – les récits à la première personne s’enchâssent harmonieusement – décrit magnifiquement les tourments politiques, mystiques, sentimentaux des personnages.
Un superbe roman, passionnant.
n.b. Le Désert de la grâce se situe dans la lignée de La nuit, la neige, très beau roman sur les femmes et le pouvoir, qui raconte la rencontre une nuit de décembre 1714 d’Anne-Marie des Ursins, depuis vingt ans au service du roi Philippe V, et d’Elisabeth Farnèse, duchesse de Parme qui va épouser le souverain. Un livre que j’ai vivement recommandé.

Paru en août 2007. 282 p pages.