de Gilles D. Perez, aux éditions Le Rouergue, collection La brune, 10€

Il pleut sans discontinuer sur la résidence dont les habitants ont été chassés. Ne restent, séparés par une mince cloison, qu’un vieil homme dont la femme vient de mourir et qui écoute sans cesse un ancien enregistrement de Schumann, et le narrateur qui attend l’impossible retour de sa compagne. Les liens que tissent entre eux deux la mémoire et l’abandon sont plus forts que les paroles. Souvent même plus forts que le silence.
C’est un roman magnifique qui parle d’exil, de résistance et de passion, beau et grave comme la musique de Schumann, jamais désespérée mais d’une mélancolie étincelante.

Paru en janvier 2008. Roman. 14×21 Cm. Broché. 95 pages.