de Doa, aux éditions Gallimard, collection Série Noire, 15.90€

Il ne sait pas où il met les doigts, Baptiste Latapie, quand il part cette nuit-là saboter la vigne d’Omar Petit, ce nègre à qui le père Dupressoir, dans un moment d’égarement certainement, a donné sa fille et sa ferme. Du jamais vu à Moissac ! Que vient faire à cette heure-ci le 4×4 qui s’arrête au Bois des Moines ? Comment peut-il se douter, le Baptiste, qu’il y a à bord trois trafiquants espagnols qui ont rendez-vous avec leurs homologues italiens ? Oui, le Tarn-et-Garonne est une plaque tournante de la cocaïne colombienne. Et voilà que surgit du fossé un mystérieux motard qui abat les trois hommes. Ce motard, blessé, va se réfugier dans la ferme d’Omar Petit (vous me suivez, celle qui a été taguée « Mort aux nègres » par l’Amicale des vignerons du cru) et il va le retenir en otage, ainsi que sa femme et sa fillette, le temps de se remettre sur pied.
Nos riantes collines deviennent alors le théâtre d’un chassé-croisé tumultueux : un commandant de gendarmerie au passé peu glorieux qui poursuit un ennemi public (l’homme à la moto), son collègue des stups espagnols dont on perd la trace un soir tard quai de Tounis à Toulouse, et, last but not least , un tueur germano-asiatique raide fêlé qui découpe vivant ses interlocuteurs en fines lamelles, selon le supplice chinois dit de « la mort par les mille coupures ».
Comme tout bon roman noir le livre de DOA (auteur fantôme qui nous viendrait de Lyon) installe son intrigue les deux pieds dans la réalité de notre temps : l’explosion du marché européen de la drogue qui fait les beaux jours des cartels de Colombie d’un part, et d’autre part le racisme au front bas de nos campagnes qui, du Parisien à l’Arabe, vomit tout ce qui est estranger .
Passé les concessions aux scènes gores qui sont devenues la loi du genre, ce roman est un excellent spécimen de ce que le polar français, dans la lignée de Manchette et de Daeninckx, fait de meilleur dans la dénonciation de nos errances et de celles de la société. Une lecture dérangeante et passionnante.

Paru en mars 2009. Policier. 16×23 Cm. Broché. 216 pages.