de Anna Gavalda, aux éditions Le dilettante, 10€

Voilà un livre qui va vite rejoindre les rayons de notre « pharmacie littéraire » où se trouvent des livres qui font du bien, qui donnent la pêche. « Des mots pour soigner les maux ».

Une pastille Gavalda et ça repart !

Un récit enjoué qui nous rappelle que tout est encore et toujours possible.

Quatre frères et sœurs invités à un mariage, qui s’annonce éprouvant, décident de ne pas y assister et de vivre quelques heures ensemble, renouant avec l’époque où tout, ou presque, était insouciance et franche rigolade. Mais attention on peut raconter des cracks à des tas de gens mais pas à ceux qui vous ont connu enfants ; ceux-là ils savent…

Dans ce livre y a aussi des conjoints que l’on bouscule mais que l’on défend et que l’on est heureux d’avoir épousé, des divorces qui font souffrir mais que l’on assume, des obligations, des mondanités. Et puis il y a les enfants qui sont, cette fois encore, les plus beaux personnages des livres d’Anna Gavalda. Les enfants justifient les réunions de famille et nous en consolent. Ils sont toujours ce qu’il y a de mieux à regarder. Ils sont toujours les premiers sur la piste de danse et les seuls à oser dire que le gâteau est écœurant.

Allez, lisez cette Échappée belle, ce cocktail gouleyant, anti-grisaille, fort bien dosé d’humour, de fous rire, de satire, de joie de vivre, de gravité aussi, qui met un coin de ciel bleu au cœur et à l’âme.

168 pages.