de Alain Guy CLÉMENT, aux éditions Edicité, 30€

alainGuyLivre

Cette monographique consacrée à l’œuvre d’Alain Guy Clément, peintre installé à Montauban, met en relief sa carrière sur plus de 50 ans menée en France et en Italie.

Cet ouvrage publié en bilingue français/italien présente plus de 200 toiles.

La peinture d’Alain Guy Clément est peuplée d’animaux, de chevaux en cube, de poules en guirlande, de chiens qui méditent au milieu d’humains qui s’envolent, ou qui sombrent ou qui danse une valse. Faussement naïve, faussement brut, ses toiles et dessins font échos aux poètes du début du siècle. Elles m’évoquent un texte de Jules Supervielle.

Mouvement

Ce cheval qui tourna la tête
Vit ce que nul n’a jamais vu
Puis il continua de paître
A l’ombre des eucalyptus.

Ce n’était ni homme ni arbre
Ce n’était pas une jument
Ni même un souvenir de vent
Qui s’exerçait sur du feuillage

C’était ce qu’un autre cheval
Vingt mille siècles avant lui
Ayant soudain tourné la tête
Aperçut à cette heure-ci

Et ce que nul ne reverra
Homme, cheval, poisson, insecte
Jusqu’à ce que le sol ne soit
Que le reste d’une statue
Sans bras, sans jambe et sans tête