réputationsde Juan Gabriel Vasquez Traduit de l’espagnol (Colombie) par Isabelle Gugnon, aux éditions Seuil, 18€

Les réputations, ce sont celles que fait et défait Javier Mallarino, caricaturiste vedette de la presse colombienne. Un hommage quasi national lui est rendu pour ses 65 ans et il se sent éternel, prêt même à reconquérir son ex-femme. Le lendemain, il reçoit dans sa maison de montagne la visite d’une jeune femme qui a été 28 ans plus tôt la victime d’un fait divers dans cette même maison. La vérité que recherche Samanta Leal ébranle les certitudes de Mallarino. A-t-il eu raison alors de briser d’un seul dessin la carrière et la vie d’un homme politique ? Quelle est sa réelle responsabilité, lui qui se croit irréprochable derrière le rempart de sa planche à dessin ?

Si ce roman est très ancré dans l’histoire récente de la Colombie, il pose bien sûr des questions universelles, notamment sur le pas pris par la vie privée des hommes publics sur leur action. Comme dit le poète : « Nous y sommes ».

On retrouve la qualité d’écriture, de construction et de dialogues qui fait de la lecture de ce roman, comme des précédents de l’auteur, un rare plaisir de lecture. Juan Gabriel Vasquez confirme qu’il est une des valeurs les plus sûres de la littérature sud-américaine de l’après Garcia Marquez.