de Manu Joseph et Traduit de l’anglais (Inde) par Bernard Turle, aux éditions Philippe Rey, 21€

Dans l’Institut d’Etudes Spatiales de Bombay, les savants étudient le ciel, à la recherche, notamment, de preuves de vie extraterrestre. Et Ayyan Mani, l’intouchable, le dalit comme on dit maintenant, profite de son poste de secrétaire du grand patron pour étudier les savants. Il n’a guère de sympathie ni d’estime pour ces brahmanes qui se passionnent pour des théories fumeuses et s’entredéchirent dès qu’il est question d’argent ou de pouvoir. Lui, comme ceux de sa caste, est condamné à exercer un emploi subalterne et à habiter avec sa femme et son fils dans un logement à pièce unique d’une cité qui en comporte 10 000. C’est sur cet enfant de 11 ans qu’Ayyan mise tous ses espoirs pour sortir sa famille de sa condition. Il suffit de le faire passer pour un génie. Comment ? Comptez sur la débrouillardise d’Ayyan pour trouver la solution ou plutôt les solutions aux nombreuses embûches qui se présentent.

Un roman foisonnant, plein de suspense et de rebondissements, qui dresse, avec un humour ravageur,un portrait satirique de l’Inde d’aujourd’hui.

Paru en août 2011. Roman. 14×22 Cm. 409 pages.