de Nancy Huston, aux éditions Actes Sud, collection Un endroit où aller, 21€

Décidément Nancy Huston sait nous surprendre par la composition originale de ses romans. Rappelez-vous : dans “Dolce Agonia” elle n’avait pas hésité à inviter Dieu, oui Dieu en personne, à venir nous dire ce qu’il allait advenir de chacun des convives réunis le soir de Thanksgiving après qu’elle, ou il, ait raconté son histoire ; dans “Une adoration” lors de l’audition des témoins pour la recherche de l’assassin du comédien Cosmo, à côté des proches de la victime elle avait fait déposer Don Juan, furieux que l’on associe son nom à celui de Cosmo, mais aussi le couteau qui avait tué Cosmo, la glycine sous laquelle Cosmo et Elke avaient échangé leur premier baiser.
Et dans ces deux cas, loin d’être un simple « gimmick » littéraire, cela donnait au livre une ampleur nouvelle, une dimension supplémentaire, venant enrichir le propos romanesque.
Si dans “Lignes de faille” Nancy Huston retrouve la structure polyphonique qu’elle affectionne et dans laquelle elle excelle (cf. entre autres “Les variations Goldberg” et “Prodige”), cette partition à quatre voix est originale en ce qu’elle donne la parole à un enfant de six ans de chacune des quatre générations qui se partagent un secret, et de plus, en remontant le temps.
Voici d’abord en 2004 Sol, enfant surdoué et fier de l’être, qui vit en Californie où son père s’est installé pour retrouver les eucalyptus, les palmiers, les orangeraies qu’il avait connus à Haifa, ville qu’il a tant aimée. Puis en 1982 voilà Randall le père de Sol qui dessine des gens sans troncs, suivi en 1962 par Sadie la mère de Randall coutumière de mettre les pieds dans le plat qui trouve la vie interminable. Enfin voici Kristina en 1944-45, la mère de Sadie qui, tous les après-midi, fait la sieste avec son grand-père.
Ecoutez chacun des quatre enfants vous raconter, avec toute la lucidité propre à l’enfance, sa vie et sa vision de ce secret de famille qui rebondit de génération en génération tel ce grain de beauté que la mère de Sol veut lui faire enlever. Vous retrouverez les thèmes chers à Nancy Huston comme le déracinement, l’arbitraire de la frontière, les déchirements de la guerre, la relation mère-fille, l’enfance, les failles des adultes, l’identité, la façon dont la haine et les préjugés s’immiscent en nous, abordés sous un angle nouveau.
Et comme de plus la langue cristalline et musicale de Nancy Huston est superbe, voici un livre qui tout au long de sa lecture vous procurera de vifs et originaux plaisirs de lecture.

Lignes de faille a obtenu le Prix Femina 2006. Encore un excellent choix de ces dames du Femina ! Et un grand bravo à Nancy Huston!

Paru en août 2006. 10×19 Cm. Broché. N&B. 288 pages.