de Selden EDWARDS, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Hubert Tézenas, aux éditions Le Cherche Midi, 20€

Wheeler Burden, originaire de San Francisco, jeune prodige de base-ball puis auteur de grande renommée suite à la parution d’un essai, se voit propulsé un beau matin dans la ville de Vienne à la fin du 19ème siècle, bien loin de l’année 1988. Heureux de découvrir une ville qu’il admire tant – à une époque où de nouveaux courants artistiques émergent, sous l’impulsion de génies tels que Mahler ou Klimt, mais où la montée de l’antisémitisme jette le trouble sur la vie politique – Wheeler s’intègre rapidement dans cette société. Il y consulte un certain docteur Freud pas encore célèbre, tombe amoureux d’une mystérieuse inconnue qui pourrait bien être sa grand-mère, rencontre son père et se retrouve face à un grand dilemme : celui d’influer ou non sur le cours de l’histoire. En effet, non loin de là vit un jeune garçon de six ans nommé Adolf Hitler.

Voici une aventure tourbillonnante, riche en rebondissemedwardsents, portée par un arrière-plan historique impressionnant. On pardonne vite certaines lourdeurs au récit, tant est évidente la volonté de l’auteur de partager son amour pour cette Vienne à une période qui pèsera tant sur notre histoire européenne.

Il ne vous reste plus qu’à vous plonger dans L’incroyable histoire de Wheeler Burden en écoutant, pourquoi pas, une symphonie de Gustav Mahler…

Nathalie Pichon