MauvaisGarconde Michael Morpurgo, aux éditions Gallimard-Jeunesse, 8,50€

Un grand-père raconte son enfance à son petit-fils. Quand il était jeune, c’était un mauvais garçon, un mauvais élève, un élève turbulent, un élève renvoyé d’une école à l’autre, puis un petit délinquant avant de devenir un véritable voyou dont les cambriolages le conduisent en maison de redressement. En prison, un palefrenier lui donne sa chance : il doit s’occuper d’un cheval lui-même mauvais garçon. Une relation de confiance et une véritable amitié s’instaurent et qui vont redonner confiance au jeune homme et au cheval.

Ce roman pour les 9-10 ans montre de façon très touchante que les difficultés sociales de la jeunesse (père absent du foyer, mère débordée par plusieurs enfants, école inadaptée et défaillante) qui peuvent conduire à des situations d’échec, ne sont pas rédhibitoires et qu’il existe d’autres moyens pour intégrer la société.

Michael Morpurgo aborde le thème des adolescents en prison avec une grande dextérité d’écriture qui distancie le lecteur enfant de l’horreur sociale et de la délinquance (sans lui dissimuler la réalité), et d’un autre côté qui attache fortement aux sentiments par la tendresse des animaux.

Un auteur très habile pour un roman très attachant.

Nonoko