L’incomparable fou qui était sage

Les libraires de l’ALMA vous invitent à créer en mots et en images de nouvelles aventures de Nasreddine Hodja, ce fou ou ce sage d’Orient. Pour l’occasion, transportez ce personnage oriental, de la tradition orale, au pays des livres. Notre moisson d’histoires sera présentée aux prochaines Lettres d’automne, consacrées aux Voix d’Orient autour de l’écrivain libanaise, Vénus Khoury Ghata.

Confiez nous donc, sur ce site, vos histoires de Nasreddine Hodja.

” Renoncer à toute chose qui vient de la raison.
A présent est venu le temps de la folie.”
Djalal-ED-Din Rûmi

Nasreddine Hodja est un personnage du folklore traditionnel du Moyen-Orient, que l’on retrouve de l’Afrique du Nord jusqu’à la Chine, en passant par l’Égypte, la Syrie, le Liban, la Turquie. Son nom peut changer : les Afghans et les Iraniens l’appellent Mollah Nasr Eddin, les Turcs, Nasr Eddin Hodja, on trouvera aussi Ch’ha, Goha, Djeha, Srulek, ou encore Effendi… Il est parfois prêtre, rabbin ou mollah, mais les histoires sont semblables. Toutes ses aventures ou ses fabulettes donnent en première impression un sentiment d’absurdité, d’ineptie. Mais l’accumulation des situations problématiques dans lesquelles agit Nasreddine Hodja interroge le lecteur : comment un personnage ordinaire aurait-il agi ?
Comment fait Nasreddine Hodja pour se sortir toujours d’affaire ? C’est qu’il enfreint les règles de la logique (la vente du cheval : il se demande comment il va pouvoir vendre la moitié d’un cheval puisqu’il vient de casser son prix de moitié !). Il bouscule la raison, la religion, remet en cause l’ordre établi, fait l’idiot bien plus qu’il ne l’est. Ses histoires courtes sont morales, bouffonnes, absurdes ou parfois coquines. Une partie importante d’entre elles a la qualité d’histoire enseignement. Traitées sur le mode de la dérision, elles ont souvent une portée morale, sociale ou politique.
A l’invitation des libraires de l’ALMA, à votre tour, en moins de dix lignes, inventez et pastichez allègrement sur ce site, une histoire de l’irrévérencieux Nasreddine Hodja. Cette fois, mettez en scène ce personnage issu de la tradition orale, dans le monde du livre.

le dimanche 04 décembre 2011 à 11h00, elles seront dites, sur la Place Nationale anciennement Royale.