de Catel Muller (dessin) et José-Louis Bocquet (scénario), aux éditions Casterman, collection Ecritures, 24€

Olympe de Gouges est un formidable bouquin. L’histoire d’Olympe de Gouges (1748-1793) au destin follement romantique nous est racontée en images dans ce « roman graphique » qui se lit d’un trait.
Vous qui ne lisez pas de b.d. ne fuyez pas ! Faites-moi confiance, vous allez, comme de nombreux Montalbanais, vous laisser séduire et vous viendrez me remercier de vous avoir conseillé cet ouvrage.
Un mot tout d’abord sur la composition de cet ouvrage de 488 pages (un pavé, certes, mais qui se dévore saignant…) :
– le « roman graphique » proprement dit – 406 pages – est accompagné d’importants « bonus » :
– une chronologie d’Olympe de Gouges et des principaux évènements de son temps (12 pages)
– des notices biographiques (58 pages, 40 notices) très fournies de Jean-Jacques Lefranc de Pompignan à l’abominable Fouquier-Tinville en passant par des personnages connus (Jean-Jacques Rousseau, Condorcet, Mirabeau, Saint Just) ou moins connus (Louis-Sébastien Mercier l’admirable auteur du Tableau de Paris, 12 volumes qui auront un succès considérable, Saint-Georges qui manie aussi bien le fleuret que l’archet, Madame Helvétius, Jean-François Pilâtre de Rozier – quel nom ! – le premier homme à s’être envoyé en l’air…en Montgolfière, ce qui lui sera fatal…)
– une abondante bibliographie
Revenons au roman graphique lui-même. Il est composé de 31 chapitres. L’intitulé de chaque chapitre c’est une date, un lieu et l’illustration de ce lieu. À l’intérieur de chaque chapitre des dessins avec des personnages qui dialoguent, pas de texte hors dialogue (sauf la déclaration des droits de la femme et de la citoyenne). C’est très fluide, très agréable à lire.
Olympe de Gouges est né à Montauban en 1748. Elle quittera Montauban pour Paris avec son fils Pierre en 1773. À Paris elle aura une vie sentimentale et une vie intellectuelle très riche. Disons simplement qu’elle écrira des pièces de théâtre qui seront joué à la Comédie française, qu’elle fréquentera les personnages importants de l’époque, qu’elle rédigera la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, dédiée à la reine, qu’elle sera guillotinée à l’âge de 45 ans – Jamais on avait vu tant de courage réuni à tant de beauté.
Catel Muller est l’illustratrice. Elle nous donne à voir les personnages, les lieux, les vêtements de l’époque, avec un luxe de détails. José-Louis Bocquet a compilé la documentation et écrit le scénario. Trois années de travail !
Les deux complices avaient déjà réalisé ensemble Kiki de Montparnasse, chez le même éditeur, roman graphique qui a rencontré un vif succès tant en France qu’à l’étranger.
Olympe de Gouges est un roman graphique passionnant mais aussi, grâce aux « bonus » un ouvrage de référence qui figurera dans vos bibliothèques dans le rayon Olympe de Gouges, bien sûr, mais aussi dans celui de la Révolution française et encore dans celui de Paris au XVIIIe siècle. Il va donc vous falloir acquérir trois exemplaires de cet ouvrage, mais comme son prix est contenu…