de Benoît Séverac, aux éditions TME, 19€

La grande guerre est finit depuis 3 ans et les cours ont repris à l’Ecole vétérinaire de Toulouse lorsque l’on découvre le corps sans vie d’ un enseignant. Suicide? L’hypothèse en est rapidement écartée par l’inspecteur. Drôle de bonhomme que cet enquêteur qui boit et se drogue pour supporter ses cauchemars, mal vu par ses collègues et sa hiérarchie. Il fait des excès de zèle alors qu’on lui demande de clore le dossier. Et lui s’acharne à trouver une vérité bien dérangeante. Après tout, il aurait du mourir à la guerre. Alors…
Dans ce policier particulièrement noir, Benoît Séverac confirme de grands talents d’écrivain humaniste. Son précédent roman, « Les Chevelues » avait reçu le Prix littéraire de la ville de Toulouse et rencontré un vaste public.

Paru en mars 2009. Policier. 12×22 Cm. Broché. 316 pages.