de Jake Lamar et Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Stéphane Carn et Catherine Cheval, aux éditions Rivages /Thriller, 20€

Ricky Jenks, pianiste de jazz vit à Paris depuis 8 ans. Né dans une famille de noirs américains, soumis dès l’enfance à un traitement intensif en vue de se tailler une place au soleil dans l’Amérique blanche, il ne supportait plus de vivre en Amérique. C’est, du moins, ce qu’il répond à ceux qui lui demande pourquoi il a quitté son pays et pourquoi il n’a pas la moindre envie d’y retourner. Quoiqu’il lui arrive, qu’il ait de l’argent ou pas, qu’il soit amoureux ou pas, qu’il soit déprimé ou au sommet de sa forme, il lui suffit d’aller faire un tour dans les rues grouillantes de son quartier, le XVIIIe arrondissement de Paris, pour que tout s’arrange.
De plus, lui qui jusqu’à l’âge de trente ans ignorait totalement qu’il pouvait plaire, voit qu’à Paris sa cote auprès des dames ne cesse de grimper.
Comparé à Bud Powell ou Kenny Clarke il n’est qu’un joueur de piano modèle courant et n’a jamais aspiré à une gloire quelconque. En Amérique, Ricky Jenks aurait été estampillé « raté ». En France, il est toujours simplement lui-même. Cash Washington, son cousin, est, lui, le symbole même de la réussite du black : après de brillantes études il est un chirurgien orthopédique de premier plan, célèbre et reconnu.
Et voici Cash Washington qui débarque subitement à Paris, et dit à Ricky qu’il a besoin de lui, de lui seul, alors que toute sa vie Washington n’a jamais eu besoin de personne et surtout pas de Ricky. Au même moment ou presque Fatima, la femme qu’il aime profondément, douloureusement, alors qu’elle ne l’aime pas, lui annonce qu’elle revoit son ancien ami et qu’elle est enceinte. Ajoutez à cela que Ricky en rentrant chez lui glisse dans le sang de Grace Kelly, un travesti, et que l’inspecteur Lamouche le soupçonne de ce meurtre…
Et voilà notre américain à Paris qui menait une vie bien tranquille, entraîné dans un roman noir.
Ce qui fait le charme de ce polar, outre l’intrigue habilement construite et conduite avec entrain c’est la description touchante du milieu afro-américain de Paris qui suscite des réflexions sur l’exil, sans oublier le croquis de Montmartre où l’auteur vit depuis quinze ans.

Paru en septembre 2007. Polar. 322 pages.