de Kin Thuy, aux éditions Liana Lévi, 14€

Ce petit livre a la force et la densité des Kressmann Taylor, Milena Agus… Par petites touches Kim Thúy agence le puzzle d’une vie difractée, la sienne, qui prend valeur d’exemple. Jamais en aussi peu de mots on n’aura fait ressentir la peur et la faim des boat-peoples, l’inhumanité banale des camps de réfugiés malais, et ce mur qui coupe en deux, comme l’avait été la maison familiale réquisitionnée par les soldats communistes, tous ceux que l’exil condamnent à n’être plus jamais vraiment de quelque part.
Ecrit directement en français par une vietnamienne établie au Québec, ce roman en maîtrise les nuances avec une précision exemplaire.

Paru en janvier 2010. Roman. 14×21 Cm. Broché. 144 pages.