sweet-sixteende Annelise Heurtier, aux éditions Casterman, 12€

En 1954, la Cour Suprême des États-Unis prend une décision d’une importance capitale qui met fin à la ségrégation dans les écoles publiques en la rendant inconstitutionnelle. Mais encore faut-il pouvoir passer de la loi à l’application, surtout dans les vieux états du Sud où ségrégation et racisme sont encore de rigueur. Ce n’est qu’en 1957 que le lycée de Little Rock en Arkansas accepte d’accueillir en son sein neuf élèves noirs, neuf adolescents pleins d’espoir au milieu de 2500 blancs hostiles et mal intentionnés. Ils y passeront une année d’enfer mais leur exemple a montré la réalité du terrain et a ouvert la voie aux nouvelles générations.

C’est cet incroyable évènement qu’Annelise Heurtier a voulu retracer. Sweet Sixteen est une pure fiction mais elle se base entièrement sur des faits réels et sur des témoignages. L’héroïne, Molly, est ainsi entièrement inspirée de l’une des neuf, Melba Pattillo.

1957, Molly et huit autres étudiants brillants, choisis sur la base du volontariat sont sur le point d’intégrer le prestigieux lycée public de Little Rock. Mais cette décision soulève des tollés de haine et d’incompréhension tant dans la communauté noire que blanche. Molly ne s’attendait pas à vivre une telle expérience, à être autant méprisée, brimée, insultée.

En parallèle, dans une alternance de chapitres, nous suivons le quotidien de Grace, une jeune lycéenne blonde et populaire. Tandis que Molly est train d’écrire l’Histoire, Grace nous présente son histoire et ses préoccupations de jeune fille de 15 ans fortement attirée par le grand frère de son amie et bien décidée à être couronnée reine du bal du lycée. Jour après jour, Elle observe cette jeune noire subir les pires humiliations, et se demande comment elle fait pour tenir, pour résister aux injures.

Les deux jeunes filles sont sur le point d’avoir 16 ans et rêvent toutes deux d’avoir une sweet sixteen de rêve entourée de leurs amis. Une même préoccupation qui les rapproche alors que tout les oppose par ailleurs…

Ces deux existences parallèles montrent le quotidien de Molly et celui qu’elle devrait avoir, un procédé sensible qui expose la cruauté du système ségrégationniste.

Sweet Sixteen est un roman bouleversant qui rappelle que la ségrégation était encore en vigueur il y a 60 ans et qu’elle est, avec la traite des noirs, un des plus grands crimes contre l’humanité.

Nonoko

Little Rock et la ségrégation scolaire aux États-Unis en 1957

Reportage de Jakob Schlupmann  –  © 2007