theorieVilainePetiteFillede Hubert Haddad, aux éditions Zulma, 20€

«Mister Splitfoot, si tu y es, frappe deux fois !» Qui se souvient de l’incroyable destin des soeurs Fox, ces deux fillettes de l’Amérique puritaine qui, par une nuit de mars 1848, en réponse aux bruits répétés qui secouent leur vieille ferme, inventent le spiritisme comme on joue à cache-cache ? Kate, d’abord, sorte d’elfe à la fois espiègle et grave, pleine de fantaisie et de mystère, Margaret, fascinée par la médiumnité de sa petite soeur, et enfin Leah, de vingt ans leur aînée, qui, avec l’aide de financiers de Wall Street, rêve de fonder un empire à partir de ce nouveau jeu de société un rien macabre… Avec Théorie de la vilaine petite fille, Hubert Haddad revisite, dans un style ample et endiablé, un demi-siècle de la folle Amérique, celle du libéralisme naissant, des sectarismes et de toutes les utopies. Il nous offre un roman facétieux, jubilatoire, émouvant, dont on ressort étourdi et joyeux, avec en tête la ritournelle d’un negro spiritual ou d’un vieux folksong.