Pierre Suberviolle (1896-1964), vétérinaire à Montauban au 34 rue Emile Pouvillon de 1925 à 1957, est à l’honneur à la Bibliothèque Etude et Patrimoine, rue du Périgord à Toulouse, jusqu’au 20 décembre, dans le cadre d’une exposition intitulée Fragments de vie – 14/18 – Du front à l’arrière, le quotidien pendant la guerre.

arton67Une vitrine consacrée aux blessures physiques et mentales expose une lettre de P. Suberviolle à sa mère, où il raconte sa blessure (perte d’un œil) en octobre 1918 alors qu’il conduisait un tank, des photos de lui, son masque de tankiste, son certificat de blessure.

Toutes les lettres de P. Suberviolle à sa famille ont été recueillies et éditées par sa petite-fille, un livre intitulé “Lettres de la Der des Der” (Editions la Louve), qui mène le lecteur des Fronts du Nord et de l’Est jusqu’au Front d’Orient à Salonique – lettres d’un adolescent plein de vie et d’humour qui deviendra vite un homme au fil de la guerre.

>> Expo et programme