de Giovanni Arpino et Traduit de l’italien par Nathalie Bauer, aux éditions Belfond, 17€

De Giovanni Arpino, disparu en 1987, on sait à peine ici qu’il était l’auteur de Parfum de femmes, dont le film de Risi fit la gloire.
Une âme perdue est aussi un roman d’initiation. Celle qui amène le jeune Tino, hébergé à Milan chez son oncle et sa tante les six jours que durent les épreuves du bac, à percer le secret de la maisonnée qui l’abrite : la tante Galla, une bourgeoise dodue et rêveuse, Anna, la vieille servante de tragédie, l’oncle Serafino qui passe pour un saint mais que hantent les démons, et, cloîtré sous les combles, le Professeur, frère jumeau de l’oncle, revenu fou d’Afrique.
Cette plongée au fond de nos démences fait rencontrer Edgar Poe et la psychanalyse, et l’on en est tout secoué.

Paru en septembre 2009. Roman. 14×23 Cm. Broché. 135 pages.