Uniquesde Dominique PARAVEL, aux éditions Serge Safran, 15€

C’est un miroir cassé, des petits bouts de verre où se reflètent les vies brisées des habitants de la rue Pareille, banlieue ouvrière de Lyon. Des vies minuscules :
Elisa, vieille dame qui hante le supermarché; Angèle travaille dans un centre de prospection par téléphone; Violette est à l’âge de l’adieu aux anges de l’enfance.

De ce lieu nous saurons ce qui le nourrit : les rêves et les chagrins, les luttes qui ont marqué son histoire et qui font peut-être que subsiste en ceux qui s’y croisent aujourd’hui un fil de fraternité et d’espoir.

Dans une salle de l’usine désaffectée Robalpa, où se tient une exposition d’art contemporain, une œuvre représente la rue Pareille en 3D -plus une dimension : le point de vue du spectateur. Dominique Paravel n’a rien fait d’autre que collecter ces bouts de vie et les faire réfracter jusqu’à ce qu’ils nous renvoient l’image de notre conscience, de la place que nous occupons dans ce temps de misère physique et mentale. Et c’est, à la lettre, bouleversant : on ne manie pas ces éclats d’humanité sans se blesser.