de Jérôme Noirez, aux éditions Flammarion, 12€

Roméolazar est le vétérinaire le plus doué de tout l’univers. Il porte une blouse avec de multiples poches qui contiennent tout le matériel médical nécessaire au soin des animaux, et même des instruments plus grands que ses poches. « Les couturières chez qui le vétérinaire achète ses blouses sont expertes dans l’art de coudre aussi bien le tissu que l’espace ; les nombreuses poches du vêtement pourraient contenir sans peine toutes les affaires de Zita […] »

Zita est la fille de Roméolazar et des affaires, elle en a beaucoup. Dans sa chambre, elle accumule les objets. « Des souvenirs ramenés de ses nombreux voyages, tous les jouets de son enfance, des antiquités terriennes comme des ordinateurs « en boîte » ou des appareils à prendre des images. Tout ceci forme des monticules grimpant jusqu’au plafond et entre lesquels on a juste la place de se glisser […] » Zita aime beaucoup les technologies modernes. Pas les robots  – c’est ringard les robots – mais les « endo-coiffeurs » ou les « généflux », c’est yotta* génial !

Roméolazar et Zita, sans oublier Wormy le chien de la jeune fille, sont les héros de Zoo Cosmique. Ils se déplacent partout dans l’univers pour soigner les animaux malades.
Dans le 1er tome de cette série, ils partent sur la planète Gensis pour soigner un animal très rare : un Babarus. Il y a urgence. Le Babarus influe sur l’esprit des Gengis, il les pacifie. S’il venait à mourir, les Gengis redeviendraient ce qu’ils étaient autrefois : des conquérants sans pitié, des guerriers sanguinaires. La paix autour de la planète des Gengis dépend de la santé du Babarus.
Roméolazar et Zita parviendront-ils à trouver la maladie du Babarus ? Arriveront-ils à le guérir avant que les Gengis redeviennent des barbares ?

L’auteur nous propose un univers de science-fiction frais, délirant, inventif, constellé d’humour et très accessible. J’ai particulièrement apprécié la modernité des personnages, le détournement des engins de destruction et le jeu avec les symboles pacifistes qui forment un univers aussi drôle que poétique où l’on ne s’ennuie pas une seconde.

Nonoko

*Yotta : un million de milliards de milliards, expression que Zita aime bien employer.


Illustration de Maya Mihindou

 

Niveau CM2, 6ème

Paru en juin 2012, 15×21 Cm, broché, 124 pages

Zoo Cosmique, Le dernier des Babarus

de Jérôme Noirez